Formations

Réunions mensuelles du réseau TCA Francilien

J’ai pour projet de me spécialiser en partie dans la prise en charge des patients souffrant de TCA (Trouble du comportement alimentaire). A défaut de pouvoir me former cette année, une collègue psychiatre m’a vivement conseillé d’adhérer au réseau TCA francilien qui regroupe plusieurs professionnels travaillant auprès des patients présentant cette problématique. Tous les mois, une réunion se tient dans une structure hospitalière différente.

Ma première réunion s’est passée dans un hôpital de la MGEN dans le 15e arrondissement. J’étais assez intimidée au début, car j’étais la plus jeune des professionnels, j’ai toujours cette appréhension qu’on puisse me juger à cause de mon âge. De plus, nous n’étions que 2 psychologues face à plusieurs psychiatres. Mais très vite, j’ai vu qu’il régnait une ambiance bienveillante, que nous étions tous là pour la même chose : Discuter de la prise en charge de ces patients.

Il y a eu un premier temps sur la présentation de la structure, avec une distribution de plaquettes pour que nous puissions en mettre à disposition des patients dans nos unités respectives. Ensuite, la structure qui accueille présente un cas clinique. Cette fois-ci c’était une jeune patiente qui a la vingtaine, souffrant d’anorexie sévère avec un IMC n’ayant jamais dépassé 13. Nous avons discuté clinique, pistes de prises en charge à plusieurs comme dans un groupe d’Intervision. C’était vraiment très intéressant et tout était fait dans une ambiance ultra bienveillante.

Puis à la fin de la réunion, la psychiatre qui nous accueillait à proposer de nous faire visiter l’hôpital de jour. Et là… J’étais hypnotisée ! Ils ont de la place, ils ont des bureaux pour chaque professionnel, ils ont … une salle pour CHAQUE activité qu’ils proposent (peinture, dessin, couture, expression corporelle, cuir etc…). Autant vous dire que lorsqu’on travaille dans le public nous disposons d’une unique salle, partagée avec d’autres professionnels pour faire nos activités et groupes thérapeutiques.

Pour conclure cette réunion qui a duré 1h30, je dirais que cela m’a permis de me familiariser davantage avec les troubles du comportement alimentaire, discuter clinique avec d’autres professionnels, apprendre des autres et comprendre certaines problématiques spécifiques aux TCA.

Je suis très heureuse de faire partie de ce réseau, cela va permettre de diffuser l’information sur les structures qui accueillent les personnes souffrant de TCA et promouvoir la formation à cette problématique, car il y a encore trop peu de professionnels formés à la prise en charge de ces troubles.

Et vous, les TCA sont une problématique qui vous intéressent ?

7 réflexions au sujet de “Réunions mensuelles du réseau TCA Francilien”

  1. Coucou 🙂
    C’est un article super intéressant merci, en effet faire partie de ce réseau doit être super enrichissant.
    Les TCA sont un sujet qui m’intéresse beaucoup, je cherche d’ailleurs moi même à m’enrichir à ce niveau là, je recherche des colloques/ conférences ect. Je trouve que ça reste un trouble trop peu connu par les professionnels (dans le sens où ils ne sont que trop peu spécialisés à ce sujet) et étant une éventuelle future pro je commence déjà à m’y intéresser grandement.
    Des bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! 🙂
      Super ! Tu as raison il y a vraiment trop peu de professionnels qui s’y intéressent ou alors ce n’est que sur l’anorexie ou que sur l’obésité alors que c’est vachement plus riche ! Je sais qu’il y a un colloque le 8 février à Paris sur « Adolescence : vivre et se construire au-delà du corps abîmé et de la souffrance psychique ». Les TCA y seront abordés ! 🙂 J’y vais et je ferais sans doute un article dessus. Je pourrais essayer de faire une partie agenda avec des évènements à venir également 🙂

      J’aime

  2. Intéressant!

    À la fac, on a eu beaucoup de cours sur le diagnostic et les manifestations cliniques, mais au final assez peu sur la prise en charge…

    Ce que j’ai observé dans ma pratique c’est qu’il était vraiment important d’essayer de travailler avec toute la famille du patient (surtout s’il est jeune).
    Et je pense qu’on peut faire pas mal de choses aussi autour des systèmes de croyances…

    À la clinique, depuis peu, on a un dispositif de réalité virtuelle pour prendre en charge les TCA… Je te dirais ce que j’en pense quand j’aurai essayé de l’utiliser.
    Pour le moment, problèmes techniques 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Ça à l’air trop cool ! Oui tu me diras 😁 oui il y a un gros travail familial à réaliser. Après, je pense qu’il faut travailler les représentations corporelles également, déconstruire les croyances à propos de son corps. Traiter la dysmorphophobie. Mais c’est tellement riche et complexe d’un TCA à l’autre c’est pour ça que cette thématique m’intéresse beaucoup ☺️

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s