Ma bibliothèque

Signes précoces de schizophrénie

Petit retour sur ce livre des éditions DUNOD qui aborde un sujet qui m’intéresse beaucoup : Celui de la psychose précoce et des sujets à risque de transition psychotique. Il y a plusieurs mois, j’ai d’ailleurs participé à une Master Class à l’hôpital ST Anne avec certains auteurs de cet ouvrage, sur les outils d’évaluation concernant cette population.

Certains le savent peut être, mais l’unité dans laquelle je travaille accueille des jeunes pour qui, cela peut-être un premier contact avec la psychiatrie et parfois, malheureusement, le contexte d’hospitalisation se trouve être une entrée dans les troubles. J’ai donc voulu lire ce livre pour avoir des pistes et des informations cliniques qui pourraient m’être utiles, en tant que psychologue, sur le repérage de ces profils.

Je n’ai pas été déçue, cet ouvrage propose un regroupement des connaissances actuelles sur le sujet tout en montrant l’évolution historique du repérage de ces profils à hauts risques. On nous informe sur les facteurs précipitants d’un premier épisode psychotique, les méthodes d’évaluation possibles pour identifier les personnes à haut risque de transition psychotique, les types de prise en charge qui seraient les plus adaptées et qui ont montré leur efficacité.

C’est un livre qui se destine plutôt aux professionnels : des psychiatres, des psychologues, des neuropsychologues, mais aussi des généralistes (car ils sont en première ligne, il est donc intéressant qu’ils puissent avoir accès à ces connaissances). Il me semble important avant de lire ce livre, d’avoir quelques connaissances sur la schizophrénie et ses manifestations, car à certains moments le vocabulaire utilisé peut être assez médical et les traitements sont abordés plusieurs fois ; mais surtout il s’agit déjà de connaître les manifestations de la schizophrénie chez l’adulte, car l’entrée dans cette maladie n’est pas toujours « explosive » chez le jeune. Avoir des notions de tous les symptômes me semble intéressant pour approfondir cette population bien particulière.

C’est une très bonne référence également pour les étudiants en psychologie ou en médecine qui souhaitent faire un travail de recherche sur le sujet, vous y trouverez beaucoup de références d’études cliniques qui viennent nourrir cet ouvrage.

La seule petite chose qui m’a induite en erreur, est que je me suis basée sur la collection « psychothérapie » que propose DUNOD, de ce fait je m’attendais à trouver des pistes psychothérapeutiques que j’aurais pu utiliser avec mes patients, mais ce n’est en réalité pas l’objectif de cet ouvrage, il faudra donc patienter pour avoir plus de compléments à ce sujet ; étant un sujet dont on commence à beaucoup parler en psychiatrie, cela ne saurait tarder je pense.

Si vous vous destinez à la psychiatrie ado/ jeune adulte, je vous recommande cet ouvrage !