Ma bibliothèque

Mentalisation et trouble de la personnalité limite

Je vous parle du dernier livre que j’ai lu « Mentalisation et trouble de la personnalité limite ». Je suis un peu sortie de ma zone de confort en choisissant ce livre, car c’est un livre orienté plutôt psychodynamique ; j’appréhendais un éventuel vocabulaire difficile, mais il n’en est rien ! Ma lecture a été plutôt fluide, je pense qu’il faut tout de même faire partie du milieu de la santé mentale pour aborder cet ouvrage. C’est un guide pratique à destination des professionnels qui sont amenés à accompagner des personnes souffrant de trouble de la personnalité borderline en individuel et en groupe.

Qu’est-ce que la mentalisation ?

C’est la capacité à percevoir et à interpréter un comportements comme étant lié à des états mentaux (pensées, croyances, intentions, motivations, désirs, buts) chez soi-même et chez autrui. Les états mentaux influencent nos comportement de manière consciente et inconsciente. La difficulté c’est que nos états-mentaux peuvent changer au cours du temps. Chez les personnes qui souffrent de troubles de la personnalité borderline, la difficulté à gérer ses émotions, l’impulsivité et la difficulté à entretenir des relations sont les éléments centraux de leur problématique. Les auteurs associent ces difficultés à une capacité limitée à percevoir les états-mentaux chez autrui et les siens. Les limites de leur psychisme étant bien souvent, assez poreuse, les personnes qui souffrent de trouble de la personnalité borderline ont du mal à mentaliser, car il peut exister une difficulté à faire la différence entre son identité propre et celle d’autrui.

La thérapie basée sur la mentalisation ?

La thérapie basée sur la mentalisation permet aux patient de se ré entrainer à mentaliser, en prêtant attention à leurs propres états-mentaux et à ceux d’autrui. Dans cet ouvrage, plusieurs techniques sont mentionnées : à la fois individuelles et en groupe. C’est une forme de psychothérapie assez intégrative basée à sur la théorie de l’attachement, la psychologie du développement et les connaissances en neurosciences cognitives . Elle vient piocher des outils également dans les thérapies psychodynamiques et les thérapies comportementales et cognitives.

Contenu du livre

Le programme dans son intégralité y est présenté. Il y a également une partie sur le positionnement du thérapeute que j’ai trouvé particulièrement intéressante, car peu d’ouvrages que j’ai lu pour le moment, l’aborde. A la fin du livre, il y a une FaQ issue des questionnements de plusieurs thérapeutes, c’est plutôt chouette car on peut y retrouver nos propres interrogations et y trouver une réponse. Enfin, il y a une annexe avec des outils qui sont présentés dans les chapitres précédents.

C’est un livre assez pratique qui permet de s’approprier le concept de mentalisation et les outils qui y sont associés ; le fait qu’il y avait des situations cliniques individuelles et groupales retranscrites, nous aide beaucoup à comprendre le cheminement de cette thérapie.

Comme beaucoup de guide pratique pour les thérapeute, c’est important à mon sens, de le relire plusieurs fois afin de se l’approprier. Cela ne constitue pas une formation en soi, mais une bonne introduction à la thérapie basée sur la mentalisation.

Vous connaissiez la thérapie basée sur la mentalisation (TBM) ? Ça vous donne envie de la découvrir à travers cet ouvrage ?

2 réflexions au sujet de “Mentalisation et trouble de la personnalité limite”

  1. Ce serait bien que les ouvrages à destination des thérapeutes soient un peu vulgarisés pour permettre aux patients de se comprendre avec un peu de recul. Il y a une variété d’ouvrages à destination des patients qui apprennent le pourquoi de leur comportement et comment le gérer, cela part d’un bon sentiment mais on atteint vite les limites (sans jeu de mots) en matière de connaissance. Par exemple, en tant que patiente je n’ai rien lu sur le concept de mentalisation dans le TPB, pourtant votre article qui l’explique m’aide à comprendre une de mes difficultés que je n’associais pas à mon trouble avant. Cela me soulage quand même pas mal de pouvoir faire la différence entre ce qui a trait à mon caractère et ce qui est provoqué par mon trouble. En tout cas, très bon article.

    J’aime

    1. Je comprends tout à fait ! C’est vrai que certains concepts ne sont pas toujours vulgarisés pour que les patients puissent y avoir accès. Je sais qu’il existe aussi des articles sur ScienceDirect par exemple qui parle de la mentalisation dans des termes plutôt accessibles si cela peut aider. Je vous remercie pour votre commentaire 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s