PsychoDico

L’attachement

On entend beaucoup parler de l’attachement à travers diverses lectures ou auteurs. Mais la définition est-elle claire ?

Si on fait un rapide rappel théorique, c’est John Bowlby qui a amené ce qu’on appelle la théorie de l’attachement. Il définit ce concept comme étant « un lien particulier, sélectif, que l’enfant établit au début de sa vie avec un adulte dont le but est de maintenir une proximité physique avec cette personne de référence qui génère le sentiment de sécurité ».

L’attachement est un besoin primaire qui est indépendant des autres besoins physiologiques de l’enfant. C’est-à-dire, que non seulement l’enfant va avoir des besoins physiologiques comme être nourri, soigné, lavé etc… Mais également un besoin de sécurité et de soins affectif que va lui prodiguer ses premières figures d’attachement.

C’est grâce aux travaux de Spitz que nous avons pu voir que malgré le fait qu’un enfant soit parfaitement nourri et soigné sur le plan physiologique, il peut malgré tout développer des troubles importants qui vont impacter son développement. C’est ce qu’il a appelé l’hospitalisme. Cette vidéo explique vraiment bien ce concept et vous montre la différence de soin que nous prodiguons aux enfants placés en pouponnière de nos jours, en prenant en compte le besoin de sécurité et d’attachement.

La notion de sécurité

C’est sans doute la notion la plus importante dans la théorie de l’attachement. Le rôle principal de la figure d’attachement principale, est d’être présent et disponible lorsque l’enfant en a besoin. Pour manifester sa détresse et exprimer son besoin de sécurité, l’enfant peut utiliser divers signaux : les cris, les pleurs, l’agrippement, la locomotion… Pour répondre à ce besoin, une proximité physique est nécessaire de la part du parent (car l’enfant n’est pas en capacité de mentaliser la présence de ses figures d’attachement lorsqu’il est petit).

L’enfant n’est pas capable de réguler ses émotions tout seul lorsqu’il est tout petit, c’est donc le rôle de la figure d’attachement. Ce n’est qu’en apportant de la sécurité à l’enfant lorsqu’il en a besoin, que l’enfant pourra être suffisamment sécurisé pour découvrir et explorer son monde.

Les différents types d’attachement

C’est Mary Ainsworth qui a pu déterminer qu’il y avait 3 types d’attachement. Puis une de ses élèves en a proposé un 4e grâce à ses observations.

L’attachement sécure : c’est celui que l’on rencontre le plus souvent. L’enfant va exprimer son besoin de sécurité lors des séparations. Au retour de sa figure d’attachement, il va l’accueillir avec plaisir, rechercher sa proximité, se réconforte facilement et peut retourner jouer.

L’attachement insécure évitant : Quand l’environnement ne va pas répondre aux besoins d’attachement et de sécurité de l’enfant. Celui-ci, pour se protéger de la séparation et va mettre en place des stratégies d’adaptation qui visent à faire diminuer ses besoins. Comme si l’enfant allait s’auto-persuader qu’il n’a pas besoin d’être réconforté. Lors des séparations, l’enfant paraît indifférent, n’essaie pas de rapprochement et peut se laisser consoler par une personne qu’il ne connaît pas. Cela peut donner l’illusion d’une autonomie, sauf qu’en réalité, leur détresse est bien réelle, elle est internalisée et ce sont des enfants avec un très haut niveau d’anxiété.

L’attachement insécure ambivalent/résistant : à l’inverse de la stratégie d’évitement, ici l’enfant va tellement renforcer son besoin de sécurité et d’attachement que cela va complètement inhiber son potentiel exploratoire. Il montre une intense détresse à la séparation, mais il va être ambivalent à la réassurance, il peut chercher le contact puis le rejeter. C’est un enfant qui peut être difficile à réconforter. Ici, la détresse émotionnelle est externalisée.

L’attachement insécure désorganisé : face à la séparation, ces enfants ne vont pas parvenir à mettre en place des stratégies d’adaptation. Au retour de la figure d’attachement, l’enfant peut adopter des comportements contradictoires. Il peut détourner la tête, se figer, avoir des postures étranges. Ce qui laisse penser qu’il n’arrive pas à maintenir une stratégie d’adaptation stable.

Conclusion

La qualité d’attachement que l’on développe durant l’enfance va avoir un impact tout au long de la vie, à l’adolescence jusqu’au processus de vieillissement. S’il y a des troubles de l’attachement, cela peut avoir un impact sur la confiance en soi, la personne peut douter de sa capacité à être aimé, avoir des difficultés dans les relations interpersonnelles, avoir une fragilité qui peut l’exposer à d’autres troubles psychologiques comme la dépression, l’anxiété, les troubles de la personnalité etc…

Est-ce que cette notion vous paraît plus claire ? Il ne s’agit pas ici de diaboliser les parents, il existe de nombreux facteurs qui peuvent avoir un impact sur la qualité de l’attachement, notamment des événements de vie stressants en tout genre.

Pour approfondir :

  • Atger, F. (2007). L’attachement à l’adolescence. Dialogue, 175(1), 73-86.
  • Freitas M, Rahioui H. L’attachement chez le sujet âgé. Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil2017 ; 15(1) :56-64
  • Guedeney, A., Guedeney, N., Tereno, S. (2021). L’attachement : approche clinique et thérapeutique. France: Elsevier Health Sciences.
  • Guedeney, A., Guedeney, N. (2016). L’attachement : approche théorique: Du bébé à la personne âgée. France: Elsevier Health Sciences France.
  • Tereno, S., Guedeney, A., Guedeney, N. (2021). L’attachement : approche théorique et évaluation. France: Elsevier Health Sciences.
  • Miljkovitch, R. (2001). L’attachement au cours de la vie: Modèles internes opérants et narratifs. Préface de Inge Bretherton. France: Presses Universitaires de France.
  • Genet, C., Wallon, E. (2019). Psychothérapie de l’attachement. France: Dunod.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s