Séries et films

Série psycho : Sharp Objects

Comme promis, je vous fais un retour sur la série que j’ai vu cet été. C’est une adaptation du livre de Gillian Flynn « Sur ma peau » que j’ai lu également. L’histoire met en scène Camille Preaker (Amy Adams), journaliste en proie à un profond mal être qui se voit confier la mission de couvrir une affaire criminelle dans sa ville natale, Wind Gap. Ce lieu qui va lui rappeler ses vieux démons, des reviviscences tout au long des épisodes. Deux jeunes filles ont disparue, l’une est retrouvée sauvagement assassinée et l’autre reste introuvable. Camille doit à contre cœur, revenir dans la maison familiale où tout tant de choses se sont passées, afin d’en savoir plus sur cette affaire.

Camille Preaker (Amy Adams)

Le passé de Camille lui a laissé des traces sur tout le corps ; des mots gravés dans sa peau. Dans le livre et assez bien représenté dans la série ; la peau de Camille semble réagir face aux souvenirs qui s’imposent à elle. Elle brûle, elle vibre, elle palpite comme un cœur qui s’emballe face à l’enfer que réveille cette ville.

Sur fond d’enquête criminelle sordide, cette histoire est aussi celle d’une famille très toxique et dysfonctionnelle. La sœur cadette de Camille est décédée très jeune, Camille ne s’en est jamais remise et s’est enfuie de cette ville à l’âge adulte. Cet événement à laisser des traces dans cette famille déjà fragilisée. On voit assez rapidement l’absence du père et l’omniprésence de la mère, mais aussi la jeune soeur de Camille, Amma, qui doit composer entre une sœur décédée et une sœur qu’elle n’a pas connu qui fait effraction dans sa vie.

Adora (Patricia Clarkson), Camille (Amy Adams), Amma (Eliza Scanlen)

Cette enquête met en avant aussi un débat intéressant d’un point de vue de l’analyse des profils criminels. A plusieurs reprise, durant l’enquête, les protagonistes semblent persuadés que seul un homme peut commettre ce genre d’atrocité, Camille vient à plusieurs reprises casser cette idée, en rappelant que les femmes peuvent également faire preuve de violence. Il est courant durant toute cette histoire, de questionner les stéréotypes féminins.

L’atmosphère de cette histoire est pesante, violente et cruelle. Amy Adams a d’ailleurs confié que cela avait été un rôle extrêmement difficile à jouer. Dans le livre, certains passages peuvent être très crus. Dans la série, certaines images peuvent choquer, si c’est le cas c’est important d’en parler. Si je devais vous mettre des mots clés pour décrire ce livre et cette série, je choisirai les mots suivants : scarifications, trouble de la personnalité, psychiatrie, toxique, violences psychologiques, violences physiques, traumatismes, meurtre, petite ville toxique, stéréotypes, transgénérationnel.

C’est une mini-série de 8 épisodes en une seule saison. La série en elle-même est plutôt bien adaptée par rapport au livre. Cependant, si l’on regarde seulement la série, nous pouvons avoir quelques interrogations par la suite. Attention à bien regarder jusqu’à la fin de générique dans le dernier épisode. Bande Originale plutôt plaisante également. La série est visible sur OCS.

Vous connaissiez cette série/ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ? Si non, je serais ravie d’échanger à ce propos une fois que vous aurez lu/vu ce thriller psychologique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s