Pathologies et soins

La Thérapie comportementale dialectique (TCD)

La thérapie comportementale dialectique (TCD) est une thérapie qui appartient à la troisième vague des TCCE ; elle a été créée par Marsha Linehan, psychologue américaine qui souffre de trouble de la personnalité limite. C’est en effet une thérapie qui a été élaborée pour prendre en charge les personnes souffrant de trouble de la personnalité limite (borderline) sur plusieurs aspects : la régulation émotionnelle, la tolérance à la détresse avec l’acceptation de la réalité, la pleine conscience et l’efficacité interpersonnelle.

La TCD s’inspire de plusieurs courants différents : la TCC, la philosophie et le bouddhisme. Dans cette prise en charge, le trouble de la personnalité limite est vu au travers du prisme biosocial : c’est -à-dire que le cœur du problème, dans le TPL, est la dysrégulation émotionnelle, qui serait elle-même le résultat d’une prédisposition biologique, de l’environnement social de la personne et de l’interaction entre ces deux facteurs durant le développement. Il y aurait donc, dans le TPL, une vulnérabilité émotionnelle.

Figure empruntée sur le site psychopap.com

Le but de la prise en charge est que les patients apprennent des outils et des compétences qui leurs serviront dans leur quotidien afin qu’ils puissent vivre leur vie et trouver des alternatives aux comportements autodommageables. La TCD telle qu’elle est construite à l’origine, se fait sur plusieurs temps. Un temps individuel, un temps de groupe et des appels téléphoniques pour consolider et généraliser les compétences apprises dans la vie de tous les jours. En France, les lieux qui appliquent la TCD de cette façon sont peu nombreux ; certains peuvent utiliser des outils et des éléments de la TCD pour faire des groupes autour de la régulation émotionnelle ou des thérapeutes peuvent utiliser des outils issus de la TCD en individuel. L’alliance thérapeutique entre le patient et le thérapeute et primordiale dans cette prise en charge, elle doit se créer rapidement.

Les 4 domaines de compétences qui seront appris durant les différentes séances sont :

  • La tolérance à la détresse : avec des outils autour de l’estime de soi, utiliser des stratégies alternatives aux comportements auto-agressifs et discuter des aspects positifs des relations interpersonnelles.
  • La régulation des émotions : Accepter ses émotions, travailler sur une stabilisation de l’humeur et apprendre des techniques afin de réguler les émotions désagréables.
  • La pleine conscience : Travailler sur ses pensées, sur la concentration, prendre conscience de ses symptômes, apprendre à bien se connaître, modifier ses habitudes.
  • Efficacité interpersonnelle : Soutien des proches, bâtir des relations saines, obtenir ce dont vous avez besoin des autres.

C’est une thérapie qui malheureusement est peu connue et pratiquée en France, mais qui tend à se développer. Elle est également indiquée dans d’autres problématiques comme les troubles du comportement alimentaire, le stress post-traumatique, les troubles de l’humeur et les troubles du comportement à l’adolescence. De plus en plus d’auteurs français en parlent dans leurs ouvrages et nous pouvons espérer que c’est une thérapie qui prendra plus d’ampleur dans les années à venir. En attendant, si vous souhaitez vous familiariser avec cette approche il existe deux livres de Marsha Linehan qui ont été traduits en français : Manuel d’entraînement aux compétences TCD et Traitement cognitivo-comportemental du trouble de personnalité limite.

Voici quelques lieux dont j’ai connaissance où des psychologues peuvent pratiquer certains éléments de la thérapie dialectique :

  • Groupe de régulation des émotions à l’hôpital Fernand Widal (Paris 10e – non sectorisé)
  • Hôpital de jour pour troubles graves de la personnalité (Hôpital Corentin Celton – Issy-les-Moulineaux, 92)
  • Centre d’interventions psychosociales « Atelier Borderline » (CHU de Montpellier, 34)
  • Consultation du Dr Deborah Ducasse (CHU Montpellier, 34)
  • Programme d’éducation thérapeutique sur le trouble de la personnalité limite (CH Charles Perrens, Bordeaux, 33)
  • L’association AFORPEL qui propose des groupes de paroles aux patients et aux proches.
  • Unité spécialisée au CHS Montperrin (Aix en provence, 13)
  • Hôpital Tarnier propose un programme pour les personnes souffrant de TPL ou autres troubles de personnalité (Paris 6e)
  • L’association « Connexions familiales qui propose de l’éducation thérapeutique sur le TPL et la dysrégulation émotionnelle pour les proches. (Versailles, 78)

Si vous avez connaissances de lieux ou de consultations spécialisées en France, n’hésitez pas à le signaler en commentaire. Est-ce que vous saviez qu’une telle thérapie avait vu le jour ?

5 réflexions au sujet de “La Thérapie comportementale dialectique (TCD)”

  1. Merci beaucoup pour toutes ces informations ! Je suis infirmière dans un HDJ à Poitiers et nous prenons de plus en plus en soin des personnes souffrants de tbles de la personnalité limite. JE me penche très sérieusement sur cette pratique. Si qqn souhaite partager ses contenus théoriques des séances avec moi, je suis preneuse !!
    merci bcp

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s