Mon quotidien

Profamille

Depuis l’année dernière je participe au groupe d’éducation thérapeutique Profamille qui accueille des proches de patients souffrant de schizophrénie ou troubles associés. (https://profamille.org/)

Profamille est un programme de formation des familles autour de la maladie de leurs proches. Nous leur apprenons ce qu’est la schizophrénie et comment elle se manifeste, les traitements, les prises en charge, des clés de communication… C’est une véritable formation intensive qui se fait sur 3 modules en 3 ans, à raison d’une séance de 4h toutes les deux semaines. Profamille est un soutien pour les familles et tend à leur donner une meilleure qualité de vie. Que la famille soit informée sur la maladie de leur proche, est très important pour l’équilibre familial.

Ainsi, il y a le plus souvent des parents, mais aussi des conjoints, des frères et sœurs qui viennent à ce groupe. Dans notre groupe, nous sommes une équipe de 5 : 2 Psychiatres, 2 psychologues et 1 assistante sociale et parfois quand nous avons de la chance, nous avons un parent bénévole qui s’est formé à l’éducation thérapeutique. Lorsqu’un bénévole fait partie de l’équipe c’est un vrai plus !

Le « siège » du réseau Profamille ile de France se trouve à l’hôpital Sainte-Anne. C’est là-bas que toutes les demandes d’inscription et les réunions d’information ont lieu.

Profamille est de plus en plus en train de se développer ! Alors, si vous futurs diplômés êtes intéressés par la psychoéducation des familles n’hésitez pas à vous renseigner afin d’être formé et qui sait, peut être monter des groupes à votre tour. Profamille à également la volonté de se développer au trouble bipolaire et autres problématiques dans le futur.

J’ai donc commencé par observer pendant une session l’an dernier, puis depuis cette année je co-anime. Je suis très heureuse de faire partie de ce groupe de psychoéducation pour les familles. La psychoéducation n’est pas nouvelle pour moi, j’ai débuté dès la 3e année de psychologie en stage en observant les groupes pour les patients souffrant de bipolarité, puis j’ai animé en master 1.

Je continue d’en faire avec mes jeunes patients, notamment sur la dépression et l’anxiété afin qu’ils puissent gérer seuls à la maison, car le but est évidemment qu’ils ne reviennent pas à l’hôpital. C’est une approche qui me plaît beaucoup dans le sens où le patient est acteur dans ses soins, il comprend mieux comment il fonctionne et peut anticiper quand il voit certains symptômes revenir. Fini le temps où le thérapeute restait seul maître des connaissances, le but étant maintenant d’être en collaboration et d’échanger avec le patient.

Connaissiez vous la psychoéducation ? Est-ce que cela vous intéresse ?

11 réflexions au sujet de “Profamille”

    1. C’est un peu des deux. La partie sur la maladie et sur les traitements est assez théorique. Mais à chaque séance, les participants ont des exercices de connaissance à faire pour la prochaine séance, il y a des questions de mise en situation, nous les corrigeons durant les séances du coup c’est assez interactif. Pour la partie sur la communication c’est très pratique ! Il y a plein d’exercices avec jeux de rôle. A chaque fin de séances les participants repartent avec un résumé de la séance et des exercices à réaliser ! Et effectivement c’est un groupe où les proches nous partagent leur quotidien et nous échangeons avec eux.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci c’est beaucoup plus clair 😃

        J’aurais bien aimé que tu fasses un article sur comment tu gères tes émotions face à certains patients, le recul professionnel que tu dois avoir. Que tu brises un peu la façade pour nous expliquer comment ça se passe de ton côté, derrière le masque de la psy !

        Aimé par 1 personne

  1. Je ne connaissais pas du tout, c’est une superbe idée. Mon job étudiant se fait au prés d’enfants souffrant d’autisme et je suis souvent amenée à rencontrer les familles. Ces-dernières sont pour la plus part désemparées et parlent régulièrement de la frustration et de leur impuissance face au trouble de leur(s) enfant(s). J’espère donc vraiment que se programme va réussir à grandir et à s’implanter ailleurs que à Paris, je pense qu’il peut se révéler utile pour pas mal de personnes 🙂
    Je me demandais, est ce qu’ils vous arrivent de prendre des étudiants de psycho ou autre comme stagiaire ou le diplôme de psychologue est nécessaire ?

    J’aime

    1. Ce programme est déjà bien implanté, le siège du cluster île d France est à Paris, mais c’est un groupe qui est proposé partout en France, il y a également quelques groupes en Belgique et cela commence à arriver au Maroc. 🙂 Sur le site de Profamille on peut voir où est ce qu’il est possible de faire ce groupe en tant que proche d’un patient malade. Pour l’autisme, en tout cas de type Asperger, il me semble que c’est un projet qu’ils ont. Pour les parents qui se sentent impuissants face à la situation, il y a l’UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de personnes Malades et/ou handicapées psychiques) qui peut les accueillir s’ils ont besoin de parler et d’échanger avec des professionnels et d’autres parents dans le même cas.

      Je peux prendre des étudiants en psychologie en stage, malheureusement étant donné que je n’ai pas 3 ans d’expérience, l’hôpital dans lequel je travaille n’accepte pas pour le moment, mais c’est en projet. 🙂 Le diplôme de psychologue n’est pas nécessaire mais être étudiant dans la filière oui, plutôt. J’ai déjà accepté que des étudiants infirmiers et des externes assistent à mes entretiens et à mes groupes thérapeutiques également.

      J’aime

  2. C’est super ce que tu fais !
    J’admire l’investissement dont tu as fait preuve durant ton cursus et le richesse de ton activité aujourd’hui.

    A la clinique, on a un nouveau « jeu » qui vise à travailler sur les compétences psycho-sociales avec les patients en répondant à des questions de situation concrète du quotidien (notamment pour les patients autistes).
    Je m’en suis pas encore servi mais j’ai vraiment envie d’orienter ma pratique sur l’entrainement aux compétences des patients, avec un objectif d’autonomisation. Ce qui a l’air d’être un peu ce que tu fais :thinking:

    (PS: tu peux virer les deux commentaires identiques écrits au dessus ? C’était le compte de mon amoureuse qui était connecté, et je m’en suis rendu compte seulement après avoir envoyé le commentaire… et je comprend pas pourquoi mais ca bug et j’ai du mal à commenter avec mon compte à moi…)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s