Ma bibliothèque

TDAH chez l’adulte : Apprendre à vivre sereinement avec son trouble de l’attention

Je suis très contente de vous présenter cette lecture des éditions Mardaga qui s’adresse aux adultes pour une fois. Les ouvrages sur le TDAH adulte commencent à émerger, cela me paraît donc important de pouvoir les mettre en lumière. Ici, l’auteur est une concernée qui écrit pour les concernés, ce qui rend la lecture vraiment très riche.

L’organisation de cet ouvrage est assez classique, après un rappel théorique sur ce qu’est le trouble du déficit de l’attention avec/ou sans hyperactivité, on rentre dans le vif du sujet en vous guidant pas à pas, tout d’abord sur la question du diagnostic (par qui ? et comment ?) puis l’auteur nous explique les conséquences d’un TDAH non pris en charge chez l’adulte et les difficultés auxquels ils peuvent faire face. Par la suite, les chapitres s’enchaînent sur des situations du quotidien : gestion du temps, ordre et désordre, améliorer vos relations sociales, être parent avec un TDAH, maîtriser l’impulsivité, TDAH et travail, gestion de l’argent, TDAH et vie de couple etc…  Evidemment, vous pouvez lire les chapitres dans l’ordre que vous voulez et sur les thématiques pour lesquelles vous souhaitez en savoir plus.

Chaque chapitre peut être illustré d’une description théorique de la situation, puis de plusieurs témoignages de personnes ayant pu faire face aux difficultés dans le domaine qui est développé et des astuces/exercices/conseils qui sont proposés pour appréhender au mieux la situation.

J’ai particulièrement aimé le témoignage d’Antoine sur son parcours diagnostic qui nous montre toutes les difficultés auxquelles il a dû faire face et ses interrogations avant de pouvoir mettre un mot sur son fonctionnement.

J’ai également beaucoup aimé les deux derniers chapitres, le premier parle des qualités des personnes ayant un TDAH, alors qu’on parle souvent des difficultés et comment les résoudre, il est important aussi de montrer que les personnes ayant un TDAH ont également beaucoup de qualités à mettre en lumière, des forces à développer en thérapie lorsque ceux-ci sont dans des périodes de doute, c’est un chapitre qui offre de très beaux témoignages et qui peut être très utile pour le clinicien qui prend en charge ces patients.

Le dernier chapitre est bien plus pratico-pratique, car il offre une liste complète de ressources à destination des personnes concernées et des professionnels qui les accompagnent : des livres, des sites internet, des outils (relaxation, gestion du stress, travail sur les pensées, mindmapping, etc.), des conférences, des articles, etc.

Je recommande ce livre à tous les adultes qui sont en cours de diagnostic, qui s’interrogent, qui veulent mieux comprendre leur fonctionnement et comment l’appréhender au quotidien. Aux professionnels qui accompagnent des adultes ayant un TDAH, car cela peut leur donner des pistes de prises en charge très intéressantes à travailler avec les patients.

Vous connaissiez ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicité

7 réflexions au sujet de “TDAH chez l’adulte : Apprendre à vivre sereinement avec son trouble de l’attention”

  1. Bonsoir, Ca tombe parfaitement que vous parliez de ce trouble, car je viens d’être diagnostiqué TDAH par un neuro/Psychologue (évaluation qui demanderait à être confirmé médicalement, parait-il), selon lui, je serais entre modéré + et sévère, il m’a résumé ça en modéré ++. J’en ai discuté avec ma psychiatre, comme il proposait le traitement classique, à savoir une amphétamine qui calme. Elle m’a dit que l’on n’avait pas assez de recul sur cette molécule (qui est pourtant employée depuis longtemps dans d’autres pays, comme les USA ou le Canada). Elle a donc refusé de m’en prescrire. Je me demande si ce n’est pas plutôt la contrainte de l’ordonnance à renouveler tous les 28 jours (une bêtise), qui la dérange ? De plus, je viens d’en parler avec ma généraliste, qui m’a dit que les effets secondaires étaient très fort et transformaient les malades en momie ? Je vais voir sur le net, ces fameux effets secondaires. Toujours est-il, qu’il est aussi très fatigant de vivre avec un cerveau en pleine ébullition. D’après ma psy, j’aurais les symptômes de type surefficients. Si je trouve le courage, je passerai un test de QI, mais, de toute façon, je suis à la retraite et ma vie est davantage derrière moi. Disons que ça peut m’aider pour mes enfants et petits enfants. Aucun n’a subi ce que j’ai subi de la part de mes parents, heureusement, qui ont traité mon TDAH, non diagnostiqué, à coups de ceintures et autres…, sans me guérir, bien sûr. :-D. Je vais me procurer ce livre rapidement, comme j’ai avalé, le livre : « Je pense trop » sur les conseils de ma psy. Encore merci, bonne journée à vous et bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. Je me permets de répondre en tant que personne aussi TDAH diagnostiquée à l’âge adulte (et autiste, diagnostiquée quelques années plus tôt). J’habite en Belgique et la Belgique a une approche bien moins restrictive vis-à-vis des prescriptions de méthylphénidate (la molécule la plus couramment prescrite pour aider les personnes TDAH, en effet un dérivé d’amphétamines qui aide donc à la régulation de dopamine, une des choses qui ne fonctionne pas très bien chez les TDAH). Mon psychiatre me fait des prescriptions pour plusieurs mois… je n’ai pas dû passer par une batterie de tests avant de commencer… (enfin, il a pris le temps d’évaluer tous mes antécédents et mes facteurs de risque, hein, et puis je n’ai pas commencé tout de suite à grande dose, j’ai augmenté progressivement depuis une dose minimale – aucun effet – pour pouvoir rester à l’affût de tout effet négatif)

      Et en effet, les conséquences d’une prise régulière à long terme chez les adultes est très peu documentée, mais juste parce que la recherche scientifique n’a pas investi là-dedans. Les quelques recherches sur le sujet n’indiquent pas de risque particulier. L’expérience clinique (ce que rapportent les psychiatres qui se chargent de patient‧es TDAH depuis des dizaines d’années) est plutôt rassurante. De toutes façons, la réglementation en France impose des prescriptions qui ne vont pas au-delà d’un moins, et une prise de sang + un électrocardiogramme tous les ans, en cas de prise de méthylphénidate. C’est plutôt rassurant ?

      Je suis normalement plutôt très apeurée et méfiante envers les médications, mais pour ce qui est du traitement du TDAH, j’observe plutôt un effet de panique morale générale et une large désinformation parmi le grand public comme les soignant‧es !

      Bref, si vous êtes fatiguée de ce cerveau en ébullition, du trop-plein, de l’agitation constante, tester le méthylphénidate peut être une bonne idée ! L’effet stimulant sur une personne lambda a plutôt un effet calmant sur les personnes TDAH (mais on peut avoir des effets secondaires qui miment les effets physiques du stress : rythme cardiaque accéléré, transpiration, anxiété… à voir selon chaque personne, les doses, le rythme de prise, etc.). Moi ça me permet de moins m’éparpiller, pouvoir rester assis + de 30 secondes, ne pas passer mon temps à grignoter par besoin de stimulation, réussir à me mettre en route au lieu de « bloquer » avant de me mettre à faire quelque chose… même si ça ne règle pas toutes les mauvaises habitudes prises au cours de ma vie, et les conséquences de l’anxiété, les traumas, la dépression, et puis l’autisme.
      Mais il vaut mieux pouvoir trouver un‧e médecin/psy qui s’y connaît et qui a déjà testé ça de manière positive avec ses patient‧es, l’accompagnement peut vraiment faire toute la différence.

      Bref, bon courage !

      aussi… se renseigner du côté du stress post-traumatique complexe, s’il y a des conséquences de votre éducation qui allait à l’encontre de votre fonctionnement 😥

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour votre réponse complète. Effectivement, j’aimerais bien pouvoir moi aussi rester, ne serait-ce que quelques instants, sans rien faire ou méditer, ou un truc comme ça, mais c’est impossible pour moi actuellement. Je ne sais même pas trop quelle est la chose la pire, mais, je pense que c’est, comme vous dites, le fait de « bloquer » avant de faire, avec des : « je ferai demain ». C’est d’autant plus rageant, que je présente, parait-il, tous les symptômes d’un hpi (quel vilain mot), surefficients, en fait. C’est à dire, constamment à la recherche de nouvelles informations, de nouveaux savoirs à apprendre et avec internet, c’est l’enfer. Car, sur le net, une information en amène une autre etc. Finalement, quand la nuit arrive, j’ai l’impression atroce de n’avoir rien fait et, par ailleurs, que j’ai plein de choses encore à faire. Ainsi, dormir devient une perte de temps. (Dommage que je ne parvienne pas à liker, si je mets mon pseudo et que je clique, rien ne se passe et si je mets mon mail, il me répond inconnu) ?

        J’aime

    2. Aïe.. le TDAH fait encore parler la communauté médicale dans le sens où certains médecins sont réfractaire à prescrire du Méthylphénidate… personnellement j’ai quelque patient jeune adulte qui sont sous traitement uniquement les périodes où il y a école/période de révision et ils le tolère très bien. Ce n’est pas forcément un traitement que l’on prend en continue. C’est vraiment au cas par cas. Vous avez totalement raison de persévérer 🙂 contente que cette présentation vous ait plus !

      Bonne journée à vous !

      J’aime

      1. Oui, votre sujet était très bien trouvé et aussi bien traité. Le problème vient déjà du fait de l’ensemble de la communauté scientifique en france. Pour preuve, alors qu’il était autorisé depuis des années aux USA et au Québec, puis, en Europe, il restait interdit en france. Cela n’avait, peut-être, pas de quoi rassurer les psychiatres. Et, les conditions de délivrance : uniquement pas un médecin hospitalier et uniquement pour 28 jours, ne sont pas, non plus, faits pour faciliter la vie des malades. C’est comme s’il s’agissait d’un médicament de confort. C’est très énervant quand on voit tout ce que l’on subit avec ces problèmes. Finalement, j’ai payé un test de dépistage TDAH pour rien. De quoi être dégouté.

        J’aime

  2. Je me note la référence de ce livre, je suis contente de voir qu’il existe enfin des publications qui s’adressent aux adultes, et qui soient aussi élaborés par des personnes elles-mêmes concernées 🙂

    Pour l’instant je lis des ressources en anglais sur internet (et la super chaîne youtube « How to ADHD »), il existe peu de choses nuancées ou approfondies sur le TDAH en français, et tout parle des enfants. C’est différent quand on est adulte et surtout quand on a été diagnostiqué seulement à l’âge adulte !
    Aussi, ma spécificité (très très courante pourtant, mais les médecins, psys, et la recherche n’ont pas l’air d’être au courant ?) : autisme + TDAH, ce qui change pas mal de choses.

    D’ailleurs, à propos autisme et livres écrits par les concerné‧es, recommandation de lecture si tu lis (je ne sais plus si c’était ok de tutoyer ici ?) l’anglais : « Unmasking Autism », de Devon Price.
    Devon Price est un chercheur en psychologie sociale lui-même autiste, trans, écrit aussi des articles sur Medium et réflexions intéressantes sur Insta/Twitter (et son premier livre « Laziness does not exist » ❤ ), et ce livre dit vraiment tout ce qu'on devrait enseigner actuellement sur l'autisme chez les personnes qui masquent / tardivement diagnostiquées. Il s'adresse aux personnes autistes en premier lieu et donne des conseils pratiques, réalistes, empathiques, militants, pas du DP ou de la thérapie détachée du monde réel. Il parle validisme, oppressions croisées, toutes ces problématiques qui font que l'autisme est mal compris, mal diagnostiqué et mal accompagné. J'aimerais tellement que ce genre de livre existe pour tous les troubles et neuroatypies… et que des professionnel‧les de santé les lisent aussi, pour avoir un autre point de vue, tellement utile 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour ! (C’est complètement ok de se tutoyer ici !)
      Je me note la référence aussi dont tu me parles. C’est clair que ça manque énormément les livres sur les neuroatypie pour les adultes. J’étais vraiment très contente de le présenter celui-ci !

      Aimé par 1 personne

Répondre à pourquoipasautrement Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s