Pathologies et soins

Le trouble de la personnalité dépendante

C’est un trouble dont on parle peu et pourtant qui peut toucher 0.5 à 1.5% de la population générale. Son appellation peut être parasitée par des nouveaux termes qui peuvent circuler beaucoup en ce moment comme « dépendance affective » et peut venir embrouiller la définition de ce qu’est le trouble de la personnalité dépendante qui ne comprend pas seulement la sphère affective.

Je le rappelle à chaque présentation de trouble de personnalité. On estime que la personnalité se fixe dès le début de l’âge adulte. Nous parlons donc de « trouble de personnalité » lorsque celle-ci entraîne des réponses inadaptées à des situations, qu’elle engendre des difficultés dans les interactions sociales de l’individu et enfin lorsqu’elle génère de la souffrance. C’est quelque chose qui est durable dans le temps, qui correspond au mode de fonctionnement de la personne.

Description clinique

La personne qui souffre d’un trouble de la personnalité dépendante va avoir un besoin très important que l’on prenne soin d’elle, ce qui peut conduire à un comportement de soumission, d’attachement prononcé à l’autre et une crainte de la séparation. Livesley et al. ont identifiés 2 catégories d’ensemble de symptômes qui vont venir caractériser le phénomène de dépendance psychique :

Le spectre « dépendance/incompétence » manque de confiance en ses capacités : qui vont venir se rapprocher des symptômes de la personnalité évitante. Cela peut se traduire par des pensées comme :

« Je ne suis pas à la hauteur, je suis nul.le, je vais rater » et donc en conséquence, les personnes qui souffrent de trouble de personnalité dépendante vont penser qu’elles ne sont pas assez fortes pour affronter le monde, seules. Ce sont des personnes qui vont être assez inhibées et indécises, prendre une décision (importante ou non) seules sera très compliqué et en conséquence elles vont peu entreprendre, ou prendre des initiatives. Ce qui va renforcer ce sentiment d’échec ou de ne pas être à la hauteur. Elles ont besoin d’être constamment rassurées et avoir un nombre conséquent de conseils avant de prendre une décision.

Ce type d’inquiétude peut induire également une dépendance à l’autre. Pour se rassurer et se sécuriser, la personne souffrant de trouble de la personnalité dépendante peut chercher un individu qui comblera ses carences. Pour préserver ce lien, elles peuvent être prêtes à se soumettre, avoir des difficultés à dire « non », accepter diverses formes de maltraitances et manque de respect.

Malgré tout, ces personnes ont des ressources et peuvent mettre en place des stratégies de compensation de l’estime de soi en se réfugiant dans des domaines où elles sont reconnues et compétentes.

Le spectre « attachement/abandonnique » manque d’amour de soi et insécurité affective ; qui peuvent se rapprocher des symptômes de la personnalité borderline. Cela peut se traduire par des pensées comme :

« Je ne mérite pas d’être aimé » ; « On ne m’aime pas ». La relation à l’autre n’est jamais complètement sécurisante et rassurante. Pour compenser le manque d’amour de soi, la personne souffrant de trouble de personnalité dépendante va chercher à converser l’amour de l’autre, avec diverses stratégies comme le dévouement à l’autre, une attitude parfois séductrice, accepter beaucoup de situations potentiellement problématiques ou désagréables, avoir des difficultés à verbaliser son désaccord, par peur d’être critiquée, pas approuvée ou pas soutenue par l’autre.

 Il peut y avoir une crainte excessive de la séparation, dans ces cas-là, la personne peut se mettre en situation de recherche active d’une autre personne comme moyen de prise en charge et de soutien, car elle est persuadée qu’elle ne peut pas prendre soin d’elle, seule.

Pistes de prise en charge

Pour la prise en charge de ces patients, nous pouvons axer un travail autour de la restauration de l’estime de soi. En apprenant à se connaître, à s’affirmer (savoir dire non, faire une critique constructive, etc…) et à respecter ses limites.

La bibliothérapie peut être une piste intéressante pour autonomiser le patient dans sa prise en charge.

Lors de la thérapie, il vaut mieux renforcer les prises d’initiative et d’autonomie plutôt que les réussites.

Ce sont des personnes qui vont beaucoup demander de conseils, dans ces cas-là n’hésitez pas à leur demander leur point de vue avant toute autre chose.

Les pousser à multiplier les activités afin qu’ils ne privilégient pas qu’une seule source de dépendance. Multiplier les cibles d’accrochage, est un premier pas vers l’autonomie.

En thérapie comportementale et cognitive, nous pouvons travailler sur l’axe comportemental en exposant progressivement le patient à des comportements autonomes. Sur l’axe cognitif, on pourra travailler sur les distorsions cognitives et l’auto-évaluation négative.

Un des pièges à éviter est de tomber dans la réassurance ! Le patient souffrant de trouble de personnalité dépendante a besoin constamment d’être rassurée. Si nous le rassurons, nous entretenons la problématique. Cela peut être complexe, mais il ne faut pas hésiter à parler de cela au patient dès le début de la prise en charge en instaurant le cadre de la thérapie. Ainsi, il sera prévenu.

Vous connaissiez ce trouble de personnalité ? N’hésitez pas à nous partager votre vécu ou vos interrogations.

Références :

  • Versaevel, C. (2012). Personnalité dépendante et dépendance affective: stratégies psychothérapeutiques. L’Encéphale38(2), 170-178.
  • Livesley, W. J., Schroeder, M. L., & Jackson, D. N. (1990). Dependent personality disorder and attachment problems. Journal of personality disorders4(2), 131-140.
  • Lelord, F., & André, C. (1996). Comment gérer les personnalités difficiles. Odile Jacob.
Publicité

1 réflexion au sujet de “Le trouble de la personnalité dépendante”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s